Happy Few Mag


Bistrots & Brasseries parisiens

 

Le Petit Rétro

Cette Table qui fait le buzz depuis la rentrée se situe d'emblée parmi les must parisiens de la sphère bistrotière. Il faut dire que rien n'a été laissé au hasard dans la reprise de cette institution existant depuis 1904, par Le multi-étoilé Guy Savoy associé ici avec Irwin Durand, chef du Chiberta. Aux fourneaux du Petit Rétro officie avec talent Michel Gonzalez. Le décor Art nouveau avec faïences et boiseries d'époque a été rafraîchi tout en conservant son caractère vintage. Trois espaces de restauration, une terrasse à la belle saison dans lesquels vous dégusterez ce qui se fait de mieux dans le genre cuisine du terroir. En entrée la « tartine gratinée, moelle et salade d'herbes » ou l'institutionnel « pâté en croûte  version rétro». Pour suivre le « dos de cabillaud, compotée de choux verts », le « ris de veau à la graine de moutarde & gratin de blettes », l' « entrecôte de 300 gr, beurre maître d'hôtel, frites maison » ou encore la « blanquette de veau à l'ancienne ». Indispensable note sucrée pour terminer ce repas : « clafoutis aux poires », « Île flottante praline rose et caramel beurre salé ».
Belle sélection de vin avec les régions françaises mises à l'honneur (un remarquable Ventoux 2016 Domaine Dambrun). Maxime Quarre, le jeune directeur particulièrement efficace dirige une brigade fort sympathique. 
Un nouveau challenge brillamment relevé par le Maître de la Monnaie de Paris.

5, rue Mesnil - Paris 16ème - Tél : 01 44 05 06 05
www.petitretro.fr

Comptoir des fables

Face aux Fables de La Fontaine, la superbe escale marine de David Bottreau étant actuellement en carénage, on se presse désormais dans ce Comptoir des Fables ouvert 7 jours sur 7 qui ne désemplit pas. Un restaurant-bar à cocktails au concept novateur qui fait la part belle au partage. Inventif, gourmand, à fond dans l'air du temps, on y déguste des spécialités originales ainsi que des grands classiques revisités par le Chef Guillaume Dehecq. Ce dernier, créatif dans l'âme, a conçu une carte avec des saveurs qui font de chaque plat un voyage : « poulpe, moutarde de Crémone », « daurade royale, mélasse de grenade » « raviole de pot au feu, paleron et sésame grillé », « Black Bao, porc confit, légumes croquants », « vitelllo tonnato, Katsuobushi », « coquilles Saint-Jacques rôties, châtaigne et ventrèche au poivre », « brouillade d'oeuf d' oursin » « moules à l'Espagnol, sabayon safran, chapelure d'herbes, chorizo », en vérité on aurait d'envie de goûter à toute la carte et ce jusqu'aux desserts : « brioche praline coulis de mûre », « kiwi, aloe vera gingembre, sorbet coco », « crème catalane, passion,orange sanguine ». Grâce au service au verre Coravin, le vin est conservé à bonne température en plaçant le flacon sous azote afin de lui conserver ses qualités organoleptiques et ses arômes, permettant des remarquables accords. Romain Calvo, également sommelier, dirige avec sa convivialité ibérique une équipe jeune, hyper-motivée mettant en musique cet adage « le bonheur n'est réel que lorsqu'il est partagé ».

112 rue Saint-Dominique - Paris 7ème - Tél : 09 88 31 75 17
Comptoir des fables

Chez Julien

Dans une ancienne boulangerie du 18ème siècle dont la devanture a été fort heureusement conservée, CHEZ JULIEN est un raccourci d'un Paris en train de s'éteindre. Il émane de ce restaurant chic qui vient d'être superbement rénové tant au niveau des cuisines que des salles de restaurants avec ses banquettes en velours, ses miroirs, ses lustres en cristal, ses tables en marbre, son bar Art déco, un charme suranné. Les larges baies vitrées donnent sur trois superbes terrasses pavées avec une vue imprenable sur l'Eglise Saint-Gervais d'un côté et l'Ile Saint Louis de l'autre. Alexandre Chapon a racheté cette affaire et fait appel à un excellent cuisinier Helmi Derbal venu de la Truffe Noire et du Rendez-Vous de Camionneurs. Il a donné un coup de jeune à la carte et propose des assiettes impeccables où il donne libre cours à ses inspirations du moment :  « crème de petits pois à la menthe, quenelle de chèvre et piment d'Espelette » », « foie gras à la truffe Melano, chutney de fruits et graines de moutarde », «filet de bar snacké, quenelle de caviar truffée, purée de brocoli», les institutionnelles viandes « Chateaubriand 250gr, sauce au poivres Sarawak et Penja, frites maison », » ou la « côte de bœuf Black Angus, sauce Grand Mère, purée de pommes de terre truffée » desserts particulièrement réussis, « Cheesecake framboise », « Crème glacée Maison à la truffe, diamant chocolat Valhrona ». Une atmosphère conviviale, un service jeune et dynamique sous la houlette d'Olivier Bourdeau, un succès qui ne se dément pas que ce soit à l'heure du petit-déjeuner, du déjeuner, du Tea Time ou du dîner. Une Adresse dont nous raffolons..

1 rue du Pont Louis Philippe – Paris 4e – Tél : 01 42 78 31 64
www.chezjulien.paris

MA COCOTTE

Conçu au départ par Philippe Starck en plein cœur des Puces de Saint-Ouen, Ma Cocotte appartient désormais aux « Bistrots pas Parisiens » du Chef Norbert Tarayre associé à Hakim Gaouaoui. Un concept qui se décline à Puteaux (Saperlipopette) , Suresnes (Là Haut & Macaille), Colombes (Le Bistro de Paris) avant de continuer à essaimer dans les environs de la capitale. Des établissements à l'esprit décalé dans l'esprit des créateurs, une recette qui fonctionne à fond avec un accueil friendly, des produits nature de toute première qualité et des prix accessibles. Norbert est le digne fils spirituel du regretté Jean-Pierre Coffe, grand cœur, grande gueule, homme-orchestre contrôlant ses Bistrots et ayant placé dans chacun d'eux des personnes de confiance qui ont la même philosophie. A la carte en entrée la « terrine Ma Cocotte » le « foie gras de canard » ou le « ceviche de dorade, mangue et gingembre », pour suivre deux plats institutionnels, le « poulet fermier à la broche » , les « Fish & Chips de Portobello » et pour les carnivores la « bavette Black Angus » ou la « Côte de bœuf grillée pour 2 ». En dessert nous craquons pour le « pain perdu glace caramel beurre salé » ou le « Finger aux 2 chocolats ».

106 rue des Rosiers - Saint-Ouen - Tel : 01 49 51 70 00
www.macocotte-lespuces.com

Le Wepler

Le WEPLER est en de bonnes mains. La fameuse brasserie de la Place Clichy entre dans le giron d'adresses parisiennes réputées, propriété de la famille Joulie :l'Auberge Dab, Chez André, le Congrès d'Auteuil, le Congrès Maillot, Les Grandes Marches, Sébillon...
Ouverte en 1892 par Franck Wepler sur l'ex-commune des Batignolles, le Wepler est rapidement devenu un vaste ensemble festif avec débit des boissons, restaurant, grill, bar américain et dancing avec orchestre. Lieu de rendez-vous de nombreux artistes tels Apollinaire, Modigliani, Picasso, Toulouse Lautrec à l'époque, le Wepler a perpétué cette vocation, Henry Miller y mettait en scène son roman « Jours tranquilles à Clichy » et Truffaut et Chabrol y avaient leur rond de serviette. Si la vocation huîtrière est présente depuis la création, la carte s'est sans cesse enrichie et représente aujourd'hui un résumé de ce qui se fait de mieux en matière de brasserie  : superbes plateaux de fruits de mer, gratinée à l'oignon, choucroute Wepler, tartare de bœuf , rognon de veau entier, andouillette AAAAA, généreuse entrecôte de bœuf normand sauce Béarnaise... et un délicieux « Burger Wepler au Saint Nectaire ». Les desserts font honneur à l'esprit brasserie : Ile flottante, Tarte Tatin, Forêt-Noire aux griottes, Baba au rhum... Et pour couronner le tout un superbe décor au charme Art déco ouvert tous les jours de l'année avec un service continu de 8 H à minuit.

4 Place de Clichy - Paris 18e - Tél : 01 45 22 53 24
www.wepler.com

 

Le Pré Verre

Créé en 2003 par les frères Delacourcelle, repris en 2013 par Jean-François Paris à la carrière riche et variée à tous les postes clés des métiers de la restauration qui n’a eu de cesse de perpétuer l’esprit de ce restaurant bistronomique plus que jamais à l’honneur. En effet 2017 marque le 40ème anniversaire de la disparition de Jacques Prévert « fabricant de petits plats dans les grands » dont le nom a inspiré l’enseigne du restaurant. Ici on trouve majoritairement du bio notamment au niveau des légumes, des vins et des bières, ce nouveau « Pré Verre » dispose de nombreux atouts utilisant des produits bruts, frais, « fait maison » servis dans une ambiance versicolore, ludique, rythmée par des textes du poète consacrés à Paris, sur des grands aplats monochromes. Les plats de la carte sont jeu de saveurs, de couleurs et de textures : «hure de cochon, purée de dates au vinaigre », « panna cota de chou fleur, artichaut et radis en salade, sorbet oseille », « bœuf marinéyuzu et soja, moelle de bœuf, purée de pommes de terre graines de moutarde », « merlu, haricots verts, pois gourmands et pêches, crème d’échalotes », « « truffade de chocolat noir, glace mélasse », « crème de rhubarbe, gelée de bergamote à la sarriette ». Cuisine et vins d’auteurs.

8 rue Thénard - Paris 5e - Tél : 01 43 54 59 47
www.lepreverre.com

Le Petit Celestin

Décidément les frères Mimoun ont le vent en poupe. Il y a un an ils ouvraient JAÏS rue Surcouf au succès immédiat mais auparavant il y avait ce bistrot-bar à vins de poche dans le branché 4e. Un moment de convivialité rare où le jeune Chef Jaïs Mimoun qui a travaillé avec Eric Fréchon mais aussi au Repaire de Cartouche et qui fut Chef au Petit Tonneau donne libre cours à sa verve bistrotière : « terrine d’agneau aux girolles », « bavette de Salers aux échalotes », « joue de bœuf façon bourguignon & tagliolini frais », « filet de bar, fondue de poireaux, sauce pistou »… Tous les jours à l’ardoise des propositions en fonction du marché et des plats canaille qui nous ravissent. Des desserts, certes classiques, mais à fondre de plaisir : « tarte citron meringuée », « mousse au chocolat et amandes »…
Un choix de vins remarquable. On se sent tellement bien dans ce Petit Célestin que l’on ne le quitte qu’après avoir pris un dernier verre sur son bar à zinc et le week end jusqu’à 2h00 du matin vous pourrez vous faire servir, c’est suffisamment rare désormais à Paris pour être souligné.

12 quai des Célestins - Paris 4e
Tél : 01 42 72 20 81

www.lepetitcelestin.fr

 

 

 

 

 

Le Petit Bordelais

Maître Cuisinier de France depuis 2005 Philippe Pentecôte, bordelais pur jus né près de Saint-Emilion, a fait ses classes auprès de quelques pointures, Louis Grondard chez Drouant, Philippe Valin au Dodin Bouffant… Dans son bistrot gastronomique il propose une cuisine authentique, sincère et créative dans une ambiance chaleureuse et cosy. Vous composerez votre propre menu selon vos envies. En entrée « fricassée de girolles au vin jaune et bouillon de poule crémeux », « Aumônière de caille au miel et curcuma, julienne de légumes », en plats de résistance « filet de petit bar rôti accompagné de paella, crème de crevettes grises », « mignons d’agneau grillés et son duo de courgettes confites, jus à la sarriette », la partie sucrée en note finale est de la même veine « tarte fine à la crème d’amandes et aux figues, glace miel », « Savarin parfumé au rhum arrangé maison, mousseline de framboises ».
Il est hors de question de quitter ce Petit Bordelais qui fleure bon les parfums du vignoble sans goûter aux fameux cannelés.

22 rue Surcouf - Paris 7e - Tél : 01 45 51 46 93
www.le-petit-bordelais.fr

Au Père Louis

A deux pas de l'Odéon et du Jardin du Luxembourg, Au Père Louis, a longtemps été le repaire des amateurs de rugby. Aujourd'hui les propriétaires, Marie-France Minotti et son fils Frédéric Calichon ont voulu rajeunir ce bistrot mythique et lui donner un côté plus féminin, la directrice de salle Pauline Mennouvrier est remarquable et s'avère en plus une sommelière avisée. Le lieu atypique se décline en trois salles, l'une de plain pied dans l'esprit bar à vins, les deux autres dans la partie haute avec tables en bois, lustres en cristal et peintures ornant les murs. Ils ont fait appel en cuisine à Pascal Le Falhier qui avait fait ses classes chez Faugeron. Si le traditionnel cassoulet toulousain est toujours à la carte, nous aimons en entrée la « tartine de moelle de bœuf à la fleur de sel », la « gratinée à l'oignon » (un modèle du genre) et pour suivre le « Parmentier de queue et gîte de bœuf », « l'Andouillette AAAAA, moutarde à l'ancienne et frites maison » le « haddock poché, choux braisé » et pour les vrais carnivores la belle « côte de bœuf pour deux ». En dessert, savoureuses tarte Tatin, profiteroles au chocolat, crème brûlée...
Le Bistrot parisien dans toute son authenticité.

38 Rue Monsieur le Prince - Paris 6e - Tél : 01 43 26 54 14
www.auperelouisrestaurant.fr

Le Vieux Crapaud

Thomas Boutin a depuis son enfance une passion pour les grenouilles. Après avoir fait ses classes avec Jean-François Rouquette, Patrick Pignol et d’autres chefs étoilés, il ouvre sa propre affaire à deux pas de l’Arc de Triomphe et c’est tout naturellement que le batracien est à l’honneur tant dans le nom choisi pour son restaurant que dans l’assiette. Tout ici rappelle l’amphibien : serveurs habillés avec un tablier orné d’un crapaud, objets de décoration dans le même esprit. C’est un bistrot comme on les aime avec des produits de qualité et pour chaque plat de la carte le Chef renseigne sur leur provenance et le détail circonstancié de la recette : « escargots Helix Pomatia au beurre d’herbes », « oreilles de cochon croustillantes », « grenouilles en persillade », « pomme de ris de veau, purée aux pleurotes », « Parmentier de faisan et foie gras », « cheese burger au bœuf wagyu français »… Avec sa ravissante épouse Tatiana à l’accueil, Thomas Boutin est un cuisinier heureux et passionné et çà se sent. Chaque semaine des vignerons viennent proposer leurs crûs ce qui permet de beaux accords liquides avec des plats du terroir parfaitement calibrés.

16 rue Lauriston - Paris 16e - Tél : 01 73 75 70 10

 

 

 



accueil | art et culture | tourisme | gastronomie | tendance luxe | escapades | happy few | contact | informations légales | crédits