Happy Few Mag


Tables Paris

 

DON JUAN II Frédéric ANTON

Le 1er bateau Etoilé au monde sur le plus beau fleuve-avenue du monde : La Seine.
Le commandant de bord n'est autre que Maître Frédéric Anton qui règne, outre ce Don Juan II, sur deux autres pépites gastronomiques : Le Pré Catelan triplement étoilé dans le Bois de Boulogne et le Jules Verne au 2e étage de la Tour Eiffel. Meilleur Ouvrier de France, il est aussi l'un des rares Chefs autant courtisés. Ce Don Juan II est le fleuron de la compagnie Yachts de Paris, un navire historique du siècle dernier avec son décor Art déco. Pour garantir l'intimité seulement douze tables ouvrant sur des baies panoramiques ne pouvant accueillir que 30 privilégiés. De la Tour Eiffel au port de l'Arsenal vous découvrirez les highlights de la capitale dans les conditions d'une croisière privée en vous délectant d'un menu-dégustation composé d'assiettes-signatures du Chef : en amuse-bouche le Fenouil préparé en crème, graines torréfiées, flan dashi, caviar place au Crabe au parfum de Curry, à la Langoustine en ravioli et sa fine gelée à la feuille d'or puis la Volaille fermière et sa crème de Morilles, asperges vertes (outre le fait d'être un saucier remarquable la purée qui l'accompagne est divine comme l'était celle de Joël Robuchon qui a formé Frédéric Anton ). Le Soufflé chaud au chocolat, crème glacée au gruau de cacao est le point final à cette symphonie culinaire. Un savant accord mets-vins vous permettra quelques belles découvertes. Un service digne d'un palace durant les deux heures de cette traversée hors du temps où revivent les grandes heures de Paris à travers ses monuments les plus emblématiques qui ont fait l'Histoire de France.
Du Grand Art.


Port Debilly - Paris 16e - Tél : 01 83 77 44 40
donjuan2.yachtsdeparis.fr

ANDIA

La GARE devient ANDIA et célèbre la cuisine des Andes. On doit au MOMA Group de Benjamin Patou cette nouvelle réussite. Un superbe décor de jungle tropicale s'ouvrant sur l'une des plus vaste et spectaculaire terrasse de Paris. Du sol au plafond des plantes tropicales, de la verdure, des lampions, exotisme dépaysement total sont les maîtres mots et c'est parti pour un voyage immobile unique du côté de la Cordillère des Andes. Le Chef Vincent Cottereau excelle dans ce métissage culinaire et dispose du plus grand grill au charbon de bois d'Europe installé dans le patio qui lui permet de réaliser quelques plats superbes comme ces brochettes de poulet ou côtelettes d'agneau marinées au mojo picon ou des morceaux de choix de bœuf, filet, entrecôte, Lbone de bœuf maturé, hampe.... Pour les ichtyophages « poulpe a la Brasa », « steak de thon albacore grillé ». En entrée « sashimi de sériole, chou kale frit, chalaquita oignons, piment et coriandre, sauce ponzu aux agrumes, huile de sésame chaude », « Avocado Toast à la péruvienne », on termine avec des notes sucrées, « crémeux citron, biscuit sablé, meringue », « Pavlova : passion, fruit du Dragon meringue fondante, chantilly à la tequila ». Un bar où l'on vous concoctera de délicieux cocktails, une ambiance décontractée, festive, l'impression d'être loin des embarras de Paris.
Une fois encore le MOMA Group a réussi son pari. Le succès ne se dément pas, ANDIA est pris d'assaut. Nous ne saurions trop vous conseiller de faire cette escale sur les hauts plateaux andins qui revivent dans cette gare mythique de Passy-la-Muette ouverte aux voyageurs en 1864.
Le voyage depuis toujours doublé aujourd'hui d'un voyage gourmand unique dans la capitale.


19, Chaussée de la Muette - Paris 16e - Tél : 01 42 15 15 31
www.andia-paris.com

RECH à la Maison de l'Amérique Latine

Cette institution marine datant de 1925 vient de prendre une nouvelle dimension avec son installation dans un écrin exceptionnel sur le très aristocratique Boulevard Saint-Germain sous l'impulsion d'Alain Ducasse, l'un des plus Grands Chefs du Monde. C'est dans une partie des salons et du jardin de la Maison de l'Amérique Latine sis dans les Hôtels particuliers de Varengeville et Amelot de Gournay que l'on peut à nouveau déguster ce qui a fait la réputation de cette Maison dédiée aux plus beaux produits de la mer. Car cette dernière est toujours en majesté et superbement interprétée par David Vignaud, longtemps dans les cuisines du Louis XV-Alain Ducasse à l'Hôtel de Paris de Monte Carlo. Prenant le parti de respecter la carte originelle on retrouve la sublime et inégalée "grosse sole dorée au dorée au beurre, pomme grenailles" pour 2 personnes, de belles entrées comme ces "sardines fumées, céleri, câpres et condiment miso" ou le remarquable "banc de l'écailler". Pour les carnivores invétérés : "ris de veau, carottes et oseille pilée" ou "filet de boeuf de race normande, chou-fleur safrané et pommes de mer" sont parfaits. Frédéric Vandenelsken dirige avec classe une équipe jeune et motivée, Gérard Margeon, Chef Sommelier de la Maison Ducasse Paris a choisi les vins idoines pour accompagner ce tourbillon de saveurs iodées. La carte a conservé le légendaire "Camembert Rech" et le non moins réputé Eclair XL de Rech au chocolat (en provenance de la manufacture Alain Ducasse), au café ou à la vanille". 
Déjeuner à la belle saison dans ce décor est un privilège à Paris, nous ne nous en priverons pas.


217 boulevard Saint-Germain - Paris 7e - Tél : 01 49 54 75 10
www.restaurant-rech.fr

DROUANT

Les Gardinier ajoutent une pépite dans leur portefeuille gourmand en reprenant cette Adresse célèbre de la place Gaillon connue histori-quement pour accueillir le prix Goncourt. Avec un nouveau décor signé Fabrizio Casiraghi et la restauration des mythiques salons classés, DROUANT repart en force avec une carte entièrement repensée par le jeune Chef Thibault Nizard. Célébrant la cuisine française traditionnelle qu'il teinte de modernité il met à profit ses expériences chez ses maîtres Guy Savoy et Alain Solivérès pour voler seul de ses propres ailes et le résultat nous a totalement séduits. Entre cuisine bourgeoise et esprit d'un bistrot parisien il excelle dans des compositions qui s'accordent aux saisons et dans lesquelles le terroir est respecté. Pour accompagner votre apéritif vous pourrez partager la tarte fine Romain Gary au caviar ou les huîtres Charles Drouant de la maison Madec, en entrée les ravioles de homard bleu, le marbré de foie gras et une création magnifique, le fromage de tête et pistache d'Iran. Pour suivre les Saint-Jacques rôties, le filet de bœuf grillé, le poulet rôti et son jus à l'estragon, les cannelloni à la truffe noire ou des suggestions en fonction du marché proposées quotidiennement. Pour les gourmands le riz au lait, le millefeuille ou la fameuse Madeleine de Proust pour deux. Mais DROUANT c'est aussi désormais des rendez-vous culturels innovants à la manière d'un gentlemen's club anglais avec des conférences pointues par des intellectuels, philosophes, romanciers, le lieu n'est-il pas idoine pour cela ? James Ney dirige avec classe cette Adresse qui offre également un brunch de haute volée et en saison la possibilité de prendre ses repas sur la belle terrasse, une exception en plein Paris.
Le renouveau d'une institution.


16-18 Place Gaillon - Paris 2e - Tél : 01 42 65 15 16
www.drouant.com

LE GRAND VÉFOUR

Après mûre réflexion et devant le changement de perception suite à la crise sanitaire et à la fragilité économique qu'elle a induit, Guy Martin a décidé de replacer dans la réalité le Grand Véfour. Tout en conservant le décor de ce lieu magique niché dans les jardins du Palais Royal que fréquentèrent Hugo, la Belle Otéro, George Sand, Napoléon et Joséphine, Lamartine, Guitry, Colette, Cocteau... le restaurant retrouve l'atmosphère de ses origines, de l'effervescence du lieu où le gotha littéraire, politique, artistique et mondain se pressait quand il s'appelait Café de Chartres. Au décor étourdissant de dorures, de toiles peintes et de rosaces en stuc de la salle principale ou de la nouvelle inspiration du salon des artistes du 1er étage, s'ajoute dès la belle saison une superbe terrasse pouvant accueillir jusqu'à 100 couverts. Terminés les plats Haute Gastronomie (bien que sur commande on puisse les déguster) le Grand Véfour rejoint la galaxie des autres « Maisons de Guy Martin » : Pasco, Augustin, A. Noste. Reprenant la tradition des brasseries Guy Martin installe également un semainier. A la carte vous choisirez le « tourteau et légumes croquants, gingembre et aneth », la « betterave jaune en salade, échalote et cacahuètes grillées », « noix de St Jacques poêlées, céleri rave en fine purée », « joues de porc fondantes, purée de patate douce aux zestes d'orange, jus aux airelles », « Forêt Noire » revisitée, « tarte aux mangues, gel aux fruits de la passion » ou l'incontournable « Eclair à la vanille ». Toujours avec les très justes accords mets-vins de Romain Alzy, une direction du restaurant parfaite de Flavien Develet. 
Une authentique révolution réussie dans l'un des plus beaux restaurants du monde, joyau de l'art décoratif du XVIIIème siècle.


17 rue de Beaujolais - Paris 1er - Tél : 01 42 96 56 27
www.grand-vefour.com

CHIBERTA

A deux pas de l'Etoile dans un décor ultra contemporain aux allures de club privé informel conçu par l'architecte Jean-Michel Wilmotte, le CHIBERTA est l'un des fiefs gastronomiques de la constellation Guy Savoy triplement étoilé en sa somptueuse Monnaie de Paris. Outre l'Atelier Maître Albert, le Chiberta est le 2ème « bistrot de Grand Chef », concept lancé par Guy Savoy. Au gré des murs habillés de bouteilles, plusieurs salons avec des œuvres contemporaines de Bertrand Lavier et Gérard Traquandi. Irwin Durand, l'un des plus brillants disciples du Maître officie avec brio dans cet écrin gourmand où l'inventivité est omniprésente dans chaque plat et où l'association de saveurs séduit et interpelle nos papilles. 
Nous aimons en entrée le « carpaccio de coquilles Saint-Jacques condiment moëlle, châtaigne, céleri » ou les « grenouilles rôties, crème d'ortie et la fameuse brioche gratinée », pour suivre le « bar à la royale, foie gras, sauce matelote, fenouil et pommes de terre », la « fricassée de ris de veau, panais, jus de veau », la « caille confite, maïs, estragon ». Les desserts surprennent et régalent, « l'artichaut-café, crémeux artichaut, glace café » », la « Tatin de poire, pain perdu brioché aux baies de batak, glace au foin ». Une spectaculaire cave à vins vous donne envie de tenter de belles associations mets-vins, Thierry Belin dirige avec une grande classe naturelle ce navire chic et feutré qui fait honneur au proverbial et inégalé savoir-faire de Guy Savoy.


3 rue Arsène Houssaye - Paris 8ème - Tél : 01 53 53 42 00
www.lechiberta.com

PASCO

Face au majestueux Hôtel des Invalides, le PASCO est le 1er restaurant d'une nouvelle collection signée Guy Martin : les Maisons Guy Martin. Le Pasco a toujours été un classique du chic et discret 7ème arrondissement et comme le souhaite le Chef multi étoilé du Grand Véfour « chacune de ces Tables possède une  identité propre et dans chacune se trouve la volonté de témoigner de l'âme d'un quartier ». On a l'impression en entrant au Pasco de pénétrer dans une maison particulière, un chez soi élégant et chaleureux. Toute la brigade a été formée au Grand Véfour ce qui nous vaut une cuisine avec des produits de qualité exceptionnelle superbement travaillés dans laquelle les plats classiques sont revisités et les recettes plus modernes savamment composées : « Millefeuille d'aubergines à la ricotta et pesto », « ravioles de crevettes et mangue, bouillon citronnelle et gingembre », « poitrine de cochon fermier laquée et épices douces », « cabillaud en croûte de moutarde à l'ancienne et pavot bleu, ratatouille au basilic », « rognons de veau et sa poêlée de champignons », « profiterole glace noisette du Piémont et sauce chocolat », « panna cotta Dulcey ». Un service jeune et dynamique, cette nouvelle et 1ère Maison Guy Martin nous donne envie de voir rapidement le prochain opus gourmand.


74 Bd de la Tour-Maubourg – Paris 7ème - Tél : 01 44 18 33 26
www.restaurantpasco.fr

LA SCÉNE THÉLÈME

Un lieu totalement atypique à Paris et plus généralement dans le monde puisque c'est le seul qui marie restaurant étoilé et théâtre. On doit cette réussite à un industriel féru passionné d'art : Jean-Marie Gurné. Réunir en un même endroit le plaisir de la culture et des papilles est une gageure. Il faut dire que la Scène Thélème est une adresse mythique puisque c'est ici que se situait l'ancien Bernardin avant de devenir le royaume de Guy Savoy, Chef triplement étoilé qui a dû y laisser ses bonnes ondes. La Scène Thélème est également un hommage à la fameuse utopie de Rabelais, bon vivant s'il en fut, son Abbaye de Thélème n'était-elle pas le refuge de tous les épicuriens ? Avant de vous attabler vous pourrez donc assister à une programmation excellente et variée visant à soutenir l'expression artistique de jeunes créateurs. En cuisine Yoshitaka Takayanagi entouré de sa brigade travaille en fonction des saisons des créations millimétrées où le Japon et la France vivent dans une symbiose parfaite. Plusieurs menus, Trois actes, quatre actes ou six actes avec des produits d'une incomparable fraîcheur : champignons sauvages, noix de coquilles Saint-Jacques, cabillaud, rouget, légumes Yamashita, volaille jaune, pigeon, clémentine, chocolat, Kumquat... Diane Blanch accompagnée de son équipe vous accueille et vous conseille au niveau des vins. Une Scène née sous une bonne étoile pour le plus grand plaisir des gastronomes qui n'en négligent pas pour autant les charmes de l'esprit.

18 rue Troyon - Paris 17e - Tel : 01 77 37 60 99
www.lascenetheleme.fr

CHIQUETTE

A deux pas de la Tour Eiffel et du Dôme des Invalides voici une véritable découverte Rive Gauche. Adresse pour initiés, l'Hôtel Cinq Codet à l'architecture graphique et au design contemporain conçu par Jean-Philippe Nuel, abrite le restaurant CHIQUETTE inspiré par le roman « La Petite Chiquette » édité par Gaston Gallimard en 1925 et signé Louis Codet.
Le Chef David Maroleau, après 10 années passées à l'Hôtel Montalembert, concocte avec sa brigade une cuisine cosmopolite où l'on ressent fortement son expérience californienne. A côté des classiques Caesar Salad, Hamburger ou Club Sandwich, idoines pour des déjeuners sur le pouce on trouve des plats - certains se déclinant en petites portions- qui nous ont séduits par leurs saveurs acidulées et japonisantes d'une extrême précision et d'un goût savant telles ces « gambas biologiques en tartare mi-cuit, riz Koshi Hikari », « Saint-Jacques snackées au beurre de Wakame, marinière au curry rouge et corail », « cochon confit et caramélisé à la Char Siu, Aranccini Thai et Bok Choi » . laissez vous porter par la « déclinaison gourmande » avec une mémorable « clémentine corse, sorbet relevé au Kalamansi et gingembre confit ».
Un service jeune et avenant, une atmosphère apaisante pour cette Table dont on n'a pas fini de parler.
 
Hotel Cinq Codet - 5 rue Louis Codet - Paris 7e - Tél : 01 53 85 15 60
www.le5codet.com

MAISON NOURA

Maison familiale fondée en 1989 par Jean Paul Bou Antoun cette Maison Noura revisitée par le célèbre architecte-décorateur Pierre-Yves Rochon est l'ambassade du raffinement du pays du Cèdre dans la splendeur de sa décoration et le renouveau de sa gastronomie. Paul Bou Antoun, le fils du fondateur a voulu que l'ancien Pavillon de l'avenue Marceau renaisse sous les traits d'une authentique maison libanaise mariant l'esprit traditionnel avec des touches contemporaines. La carte est un raccourci de toutes les influences du bassin Méditerranéen. Les Mezzés à partager jouent la carte de l'innovation comme le traditionnel Taboulé qui se décline en version « King Crab » ou l'Hommos revu en trilogie de saveurs, on retrouve en plat principal les « Incontournables » : « mix grill taouk poulet, kefta & brochettes d'agneau », le « suprême de poulet cuit comme un tajine légumes de saison & semoule aux raisins d'Orient », le « moughrabie Saint-Jacques & langoustines plancha à l'arak » les délices sucrés terminent ce repas comme le « rikakat pomme/poire/cannelle, beurre salé et mascarpone au sucre roux ». La carte des vins du monde compte comme il se doit d'excellents cépages de la plaine de la Bekaa.

21 avenue Marceau - Paris 16e - Tél : 01 47 20 33 33
www.maison-noura.com

Manko Paris

L'ancienne salle des ventes Drouot Montaigne est devenue l'ambassade de la cuisine péruvienne avec en vedette le célèbre Chef Gaston Acurio aux 40 restaurants dans le monde dont son navire amiral Astrid y Gaston à Lima. Propriété du MOMA Group créé par le dynamique Benjamin Patou à qui l'on doit quelques-unes des plus belles adresses parisiennes récentes, le MANKO tire son nom de la légende inca « Manco Capac », « fils du Dieu Soleil » et le soleil est omniprésent dans cette cuisine inspirée de toutes les cultures du monde brassant un univers unique de saveurs dont les racines remontent à l'époque précolombienne. Cuisine de partage par excellence, l'exploration de la carte du MANKO est déjà un voyage et propose un tour d'horizon gustatif. Dans les Cebiches, le clasico (poisson blanc, patate douce, maïs choclo et cancha) ou le Nikkei (poisson bleu, algues frites, oignons rouges marinés, leche de tigre miso), superbes Grillades à la péruvienne dont les désormais incontournables poulpe et bavette de bœuf amazonien. Une merveille dans les Caceroles au wok : aeropuerto (riz au porc sauté au wok, quinoa, tortilla aux gambas, sauce nikkei) ou le lomo saltado ( filet de boeuf sauté au wok sauce soja, oignons, tomate aji et coriandre).
A partager en dessert : la cachanga, grande galette croustillante au maïs violet, gel de framboise, crème de coco, espuma de mangue et sorbet au chicha morada morada.
Une sélection unique de Pisco à déguster pure ou dans de spectaculaires cocktails.
Pour diriger cette enclave conviviale qui ne désemplit pas et on comprend pourquoi après une soirée au MANKO, un maître de cérémonie hors pair connu du Tout Paris Tony Gomez.
Un Eldorado culinaire et festif.

15 avenue Montaigne - Paris 8e - Tél : 01 82 28 00 15
www.manko-paris.com

LE CLUB

Autrefois lieu privé réservé à quelques membres et invités, le CLUB, sans se démocratiser pour autant, s'est ouvert à une clientèle extérieure sous des auspices on ne peut plus prometteurs depuis que Christian Etchebest, l'un des chefs-phares de la restauration signe la carte exécutée avec maestria par le jeune Romain Casas qui a démarré chez le Grand Alain Dutournier. Un duo de choc pour ce CLUB amarré à quai au milieu d'une noria de bateaux-mouches. LE CLUB appartient d'ailleurs à la Compagnie des Bateaux-Mouches présidée par la dynamique Charlotte Bruel. Dans un décor Années 30 une vue imprenable s'offre pour vos déjeuners d'affaires ou dîners romantiques face à la Tour Eiffel. Dès les beaux jours la terrasse s'ouvre et ajoute un plus à la magie de l'ensemble. A la carte on retrouve le terroir cher au médiatique Chef du Sud-Ouest et à son cadet qui a grandi dans cette même région sublimant ici une cuisine franche, de caractère et de saveurs qui se retrouve dans quelques-uns de ses plats : « carpaccio cru et cuit de Saint-Jacques/avocat/betterave/chou-fleur », « velouté de châtaignes/poire/foie gras », « poularde de chez Pierre Duplantier/sauce poulette/carotte/riz venere » « belle côte de cochon de chez Eric Ospital/panais/bigarade », en dessert laissez-vous tenter par l'original « pastis perdu/mandarine/glace yaourt » ou la « poire pochée/thé noir/babeurre ». Partage et convivialité sont les maîtres-mots de ce CLUB qui propose aussi un remarquable brunch le dimanche.
 
Port de la Conférence - Paris 8e - Tél : 01 42 25 82 51
www.leclubrestaurant.paris

MASHA

Enfin terminées les « Histoires » et autre « Hexagone », place à l'un des plus spectaculaires et des plus savoureux restaurants de Paris. MASHA est plus qu'un restaurant, c'est un concept très haut de gamme imaginé et décoré par Antonin Cornet, sublimé par les photos de Stéfanie Renoma et par la monumentale fresque de l'artiste Fansack, étoile montante du street art chinois. MASHA c'est un lieu de vie à la fois mode et luxueux avec une terrasse ensoleillée pour déjeuner sur le pouce ou boire un verre, un club speakeasy privé pour un afterwork chic et festif, des soirées à thème, un brunch, des cours de cuisine... Cette dernière est réalisée par une pointure de la cuisine fusion, le Chef Takahiro Matsumoto venu de chez Gagnaire. Mêlant avec une dextérité extrême les influences asiatiques et françaises , revisitant les produits du terroir français (bœuf bio du Limousin, volaille du Gâtinais) sa carte mérite haut la main de nombreuses distinctions dans les guides souvent frileux par rapport à la nouveauté. Nous aimons les sashimi et autres sushi travaillés dans les règles de l'art par le sushiman Makato, les superbes plats-tableaux « tartare de thon Hon Maguro, caviar », « croustillant de ris de veau », homard flambé », « gambas tempura », « saumon basse température », « crème brûlée à l'Hojicha » ou « macaron aux fruits rouges » pour les envolées sucrées. Un service jeune, discret et professionnel en diable. L'un des événements gourmands de cette année qui n'a pas fini de faire parler de lui.
 
85 avenue Kleber - Paris 16e - Tél : 01 42 25 98 95
www.masha-paris.com

L'ORANGERIE

Le Four Seasons George V n'en finit plus de récolter des étoiles et cette troisième signature gastronomique s'ajoute à une offre qui compte déjà Christian Le Squer triplement étoilé au Cinq, Simone Zanoni qui au George concocte l'une des meilleurs cartes étoilées italiennes de Paris et enfin Alan Taudon en cette Orangerie décorée par Pierre-Yves Rochon, elle aussi étoilée, située au sein de la cour de marbre du palace. Dans cet écrin de lumière, sous une verrière de sept mètres de hauteur composée de verre et d'acier, ce lieu mélange avec hardiesse le minéral et le végétal. La carte d'Alan Taudon ex sous-chef de Christian le Squer avec qui il a appris la cuisine haute couture nous a enthousiasmés avec des plats signature réalisés à base de produits sublimés par des sauces sans gras aux saveurs millimétrées : « langoustine bouillon de riz au yuzu », « saveur terre et rivière, betterave et anguille fumée », « daurade sur le grill, tapioca de concombre », « homard bleu, mûres givrées », « poitrine de cochon caramélisée, marinade au sésame », « bœuf Wagyu, pommes soufflées au Nori ». Les desserts du jeune Maxime Frédéric sont de la même veine inventive, précise, « fleur de vacherin, agrumes et herbes fraîches », « fines feuilles et soufflé, chocolat noir, cardamome ». Une Table Capitale.
 
Hotel Four Seasons George V - 31 avenue George V - Paris 8e - Tél : 01 49 52 72 24
www.lorangerieparis.com

LES TANTES JEANNE

La chanson de Bécaud en hommage aux dames légères de l'histoire de la Butte Montmartre a donné son nom à cette table, clin d'oeil à ce quartier vivant et dynamique évoluant à toute vitesse à l'image du chef kurde surdoué Octave Kasakolu. Dans un univers intimiste à l' ambiance feutrée, le duo Laetitia & Octave fonctionne à merveille, alchimie parfaite entre salle et cuisine. Le Chef est l'un des seuls à proposer une viande de Kobe, mets rare s'il en est, et plus généralement des viandes d'exception qu'il mature à la perfection (entrecôte Black Angus USA, Wagyu d'Australie...) . Mais ce lieu n'est pas qu'un royaume pour les carnivores, chaque produit est minutieusement sélectionné, le travail sur la provenance et la cuisson des légumes est un modèle, Octave joue sur les formes, les textures et les saveurs pour sortir des assiettes tant audacieuses que créatives : « Saint-Jacques de la baie d'Erquy en carpaccio, vinaigrette et sorbet au citron caviar, suprême d'agrumes et herbes automnales », « cèpes bouchon de Bordeaux, ravioles herbacées de cèpes au fromage de brebis » « bœuf wagyu, paleron braisé petits légumes, haricot coco de Paimpol », « ris de veau de cœur servi sur une poêlée de moules Bouchot aux légumes », « turbot de pêche et blonde de Galice, clarification d'arêtes au bœuf de Galice maturée +65jours, condiments os à moelle, céleri branche, ail et gingembre ». Les desserts sont de la même veine inventive : « citron noir d'Iran en tartelette », « pistachier térébinthe d'Antioche ». L'Étoile est une évidence pour ce Maître-Restaurateur depuis 2017, figure incontournable de la gastronomie Montmartroise au sommet.
 
42 rue Veron - Paris 18e - Tél : 01 42 51 14 21
www.lestantesjeanne.fr

JACOPO

Déjà propriétaires de deux enseignes dans l'air du temps, le restaurant-bar à cocktails YEELS et le club mythique LE BARON, Alex Bril et son associé Benjamin Artis poursuivent leur ascension dans le Triangle d'Or avec JACOPO qui porte le nom le nom d'un génie de la peinture italienne Jacopo Bassano. Cette adresse innovante, auparavant ancienne banque puis immeuble de bureaux, devient aujourd'hui un bistrot moderne XXL 100 % parisien. Les deux compères n'ont rien laissé au hasard s'entourant pour la décoration (surprenante) de NB Studio et aux fourneaux du Chef Thibault Sombardier, finaliste de Top Chef, qui rend hommage aux plats d'antan réinterprétés ainsi en entrée les artichauts vinaigrette, escargots, œuf mayo, marbré de poireaux... avant les plats mitonnés cuits devant vous au four à charbon, cassolette de coquillettes, persillé de boeuf Black Angus, cuisse de volaille fermière laquée à la moutarde, blanc de cabillaud, crème d'artichaut barigoule et chantilly de jambon, les desserts rappellent ceux de nos grands mères, baba au rhum, crème brûlée, île flottante, mousse au chocolat tiède (sublime). Mais vous ne quitterez pas Jacopo sans empruntez les larges escaliers en béton vous conduisant dans un sous-sol où l'on se croirait revenu au temps de la Prohibition et sirotez un dernier verre en refaisant le monde qui en a bien besoin !
 
5 bis rue Vernet - Paris 8e - Tél : 01 42 89 20 22
www.jacopo.fr

L'Escargot 1903

Dans une enclave préservée à quelques encablures des tours de la Défense cet Escargot s'impose désormais comme une Table incontournable au delà du périphérique parisien. Puteaux a fait sa mue et l'arrivée d'Alexandre Léard, habitué des adresses de prestige (L'Abeille au Shangri-La avec Philippe Labbé ou l'Espadon du Ritz avec Nicolas Sale) est l'une des plus jolies surprises de ce premier semestre. Fils d'un jardinier-paysagiste, la terre n'a pas de secret pour lui et il en travaille ses produits avec respect et une grande lisibilité. Toutes les matières premières qu'il utilise dans la réalisation de ses belles assiettes viennent directement des producteurs, Eric Roy le maraîcher ou Sylvain Erhardt pour les asperges, Pascal Migliore l'ostréiculteur... Que vous choisissiez le Menu « Découverte » ou le Menu « Dégustation », que vous préfériez la salle élégante et cosy ou l'une des deux terrasses, vous serez conquis par la grande maîtrise de sa cuisine : « L'Huître de la lagune de Thau tiède, choux caramélisés au curry, soupe de praires », le « foie gras de M.Mitteault mi-cuit, marbré aux algues Nori et contisé à l'anguille fumée », le « bar de l'île d'Yeu meunière, salsifis aux genièvres torréfiés, crémeux noisette », le « ris de veau rôti au sautoir, morlles au jus, crème de ratte à l'ail d'ours », des desserts aériens, « citrus, fin baba chantilly citron vert, jus au rhum zacapa », « chocolat de pure origine Maxique, mousse égère, panna cotta à la poire », De judicieux accords mets-vins, un service jeune, dynamique, souriant et professionnel. Cet Escargot ira très loin et très vite.
 
18 rue Charles-Lorilleux - 92800 Puteaux - Tel. 01 47 75 03 66
www.lescargot1903.com

Mumi

MUMI pour Museum Mile, un hommage appuyé à l’Art sous toutes ses formes, les menus sont dédiés aux peintres des natures mortes du Louvre voisin (Linard, Oudry, Chardy), les fresques du Street Artist Codex Urbanus soulignent l’esprit du prochain musée d’art contemporain de François Pinault dans ce qui fut la Bourse du Commerce et les métiers d’art de la Table ne sont pas oubliés. Thibault Passinge, ancien Manager et Sommelier de Porte 12 frappe un grand coup avec l’ouverture de ce restaurant-musée élégant et convivial à la fois. Il a confié les cuisines à un Chef globe trotter particulièrement inspiré, le grec Angelo Vagiotis né à New-York , « Maquereau/Concombre/sauce Babeurre », « Cabillaud/Beurre blanc pamplemousse/Betterave », « Girolles/Œuf de caille », « Agneau confit 12 h/Brocoli/Pommes de terre de Noirmoutier », « Cardamome/Herbes sauvages/Wasabi ». Pour accompagner ces plats originaux faites confiance à Mathieu Arenas qui saura trouver le verre idoine loin des sentiers battus. Le succès devrait venir tôt couronner cette Adresse différente et attachante.

14 rue Sauval – Paris 1er – Tél : 01 40 26 27 54
www.restaurantmumi.com

Auberge du Moulin Vert

Pourtant proche du quartier animé de Montparnasse on a l’impression d’être dans un coin reculé et bucolique de province lorsqu’on entre dans cette guinguette datant de 1848 au passé célèbre (elle fut fréquentée par Victor Hugo, George Sand, Musset) installée sur le site d’un ancien moulin. Reprise par le dynamique et ultra professionnel jeune restaurateur Garry Dorr, déjà à la tête des 4 « Bar à Huîtres » et des 4 « Grand Bistro ». On doit à Pierre Canot cette renaissance faite d’élégance et de modernité. Un décor chaleureux et original avec de grands arbres dont les branches traversent les verrières, des murs végétaux, des parquets de bois brut, des guirlandes lumineuses, un mobilier contemporain…
En cuisine il a fait appel à Rémi Robert formé chez Vié et ancien Chef de Marius et Jeannette qui propose une carte où poissons, coquillages et crustacés ont la vedette (crabe géant, langouste royale, homard jumbo que l’on peut apercevoir dans de grands viviers) et l’une des plus belles sélections de Paris d’huîtres Grand Cru de Franceen provenance des meilleurs ostréiculteurs de l’Hexagone. Le Menu Moulin Vert à 44 € tout compris (comme dans les autres « Grand Bistrot » de Breteuil, La Muette, XVIIe, Saint-Ferdinand) est un modèle du genre.
Outre les coquillages et crustacés qui tiennent le haut de l’affiche,  les carnivores, loin d’être oubliés se régaleront  avec les  superbes « Burger Charolais »  « tartare de bœuf de l’Aubrac » ou  « magret de canard rôti et linguines au jus de truffe ».
Rien n’arrêtant cet entrepreneur esthète Gary Dorr ouvrira prochainement une grande trattoria Place Clichy : The Little Italy.
 
34 bis rue des Plantes - Paris 14e - Tél : 01 45 39 31 31
www.aumoulinvert.com - www.dorrparis.fr


Le Duc

A deux pas des ateliers de Dali et de César, un rendez-vous incontournable des amateurs de poissons et de fruits de mer depuis 1967. Créé par le regretté Jean Minchelli, son épouse a su maintenir cette adresse au sommet, Le Duc vogue plus que jamais dans le peloton de tête des plus grandes tables de la mer. Pascal Hélard a repris le flambeau il y a de nombreuses années et avec sa brigade il est le chantre d’une modernité culinaire faisant de la simplicité sa spécificité. Car ici le produit est roi et la carte varie en fonction des arrivages journaliers liés aux marées et aux saisons. Le décor signé Slavik est d’un chic intemporel, on se croirait dans une cabine de yacht. Vous vous attablerez à table ou au comptoir pour déguster en entrée les superbes poissons crus (c’est ici qu’ils furent servis pour la 1re fois à Paris), les coquillages et crustacés sortis du banc de l’écailler ou superbement travaillés comme ces « palourdes sautées au thym » ou les « queues de langoustines aux douces épices ». Pour suivre les « rougets barbets poêlés à l’huile d’olive », le « bar nature en vessie », les « médaillons de lotte aux endives caramélisées », le homard préparé en fonction de vos désirs, à la nage, sauté à l’orange, sauce corail… Le DUC vient de fêter avec panache ses 50 ans. Ne souffle-t-il pas ici un air de perfection iodée ?

243 Boulevard Raspail – Paris 14e – Tél : 01 43 20 96 30
www.restaurantleduc.com

Jaïs

Les frères Mimoun, Jaïs en cuisine et Yanice en salle, font une entrée remarquée dans l’univers gastronomique parisien. En lieu et place du Petit Thiou, à quelques encablures des Invalides et du Quai d’Orsay, leur restaurant est une belle réussite et ne devrait pas tarder à faire le plein de récompenses. Disciple d’Eric Fréchon, Jaïs, 28 ans, propose une cuisine bistrotière de haut niveau mélangeant plats canailles revisités, produits nobles savamment travaillés. Parmi les propositions qu’il change régulièrement on peut d’ores et déjà annoncer deux ou trois classiques qu’il aura du mal à ôter de la carte : « macaroni farcis à l’artichaut, truffe, foie gras, gratiné d’une Mornay au Parmesan », « rouget garni de caviar d’aubergines dans une fleur de courgette, coulis de poivron jaune » ou les « ris d’agneau rôtis à la poudre de fenouil, petits pois et jus crémé ». En dessert l’ « Omelette Norvégienne » nous a ravis tout comme la « purée de dattes, abricot, fraise, framboise ». Une carte des vins intéressante, un service jeune particulièrement efficace et souriant, une Table coup de cœur.

3 rue Surcouf - Paris 7e - Tél : 01 45 51 98 16

Saperlipopette

Un gentil juron comme enseigne tel un pied de nez aux tables traditionnelles pour ce lieu à la mode de 400 m2 conçu sur deux niveaux mêlant fantaisie, convivialité, avec un peps fou. A la fois café, bistro à vins, restaurant, brasserie, lounge bar, terrasse, excusez du peu.Norbert Tarayre, révélé dans Top Chef, est un globe trotter de la cuisine avec plusieurs cordes à son arc, il signe une carte courte, 4 entrées, 6 plats, 4 desserts ce qui garantit des assiettes avec des produits d’une absolue fraîcheur : « terrine de lapin au foie gras », « gambas marinade galanga, chop suey de légumes », « côte de veau sauce moutarde » (parfaite), « cabillaud beurre noisette, spaghetti à l’encre de seiche », « sphère en chocolat, banane, fruit de la passion ». Un menu unique servi dans les cinq ambiances toutes différentes, nous aimons celle de la bibliothèque juste à côté de la cave contenant plus de 600 bouteilles. Un concept nouvelle génération dans un quartier récemment créé et fort réussi de Puteaux à quelques encablures de Paris.

9 place du Théâtre - Puteaux - Tél : 01 41 37 00 00
www.saperlipopette.fr

 

 

 

 

 






accueil | art et culture | tourisme | gastronomie | tendance luxe | escapades | happy few | contact | informations légales | crédits